@Luc Olivier / Maison du Tourisme de la Haute-Loire

GR3 : crapahuter dans l’intimité des Gorges de la Loire

Partage :
@Morgan Desfont / Département de la Haute-Loire

Marine & Laure

L’une est blonde, l’autre est brune, l’une est née en Haute-Loire, l’autre en est tombée amoureuse. Elles partagent toutes deux l’envie de mettre en valeur les pépites de cette terre secrète...

On est allés marcher dans les Gorges de la Loire. On a tutoyé le plus long fleuve de France lorsqu’il n’est que ruisseau sauvage ou rivière encaissée. On a appris à le connaître. On a suivi le tracé qu’il a su se frayer parmi les volcans, on s’est confrontées à ses obstacles avec des sensations à la Robinson Crusoé : l’intime impression d’être au milieu de nulle part. Et pourtant, ces petites bouffées d’air sauvage sont facilement accessibles en train pour randonner une journée ou un week-end. Moments choisis de ce voyage initiatique.

GR3 "Source et Gorges de la Loire"

La photo symbole

Nous, on va découvrir le GR3 dans le Massif Central mais ce sentier suit la Loire jusqu’à l’océan. C’est le premier GR balisé de France : l’idée a germé en 1937 dans la tête de Roger Gauthier, naturaliste, historien et précurseur !

La source : là où tout commence

On démarre du Mont Gerbier-de-Jonc, sur le Massif du Mézenc, entre Ardèche et Haute-Loire. De ce belvédère naturel où les premiers rayons du soleil nous bercent, le spectacle à 360° est grandiose. Puis on redescend ce suc rocailleux pour rejoindre la grange au toit de lauze qui abrite un petit filet d’eau. On remplit nos gourdes pour boire la Loire !

Le Rond de l’ange (Cussac-sur-Loire)

ou comment la Loire a su dessiner son parcours sinuant entre les roches, les pins sylvestres et les genêts. C’est dans ces moments que l’on se sent tout petit !

La cascade de la Beaume

Au-dessus de nous, 27 mètres de rafraîchissement dévalent d’une coulée de basalte : on quitte les chaussures pour profiter au plus près de ce brumisateur géant !

Rando et pieds dans l’eau

C’est ce qu’on a préféré avec Laure : ces petits arrêts baignade sur des plages de sable désertes. Elles nous sont offertes, çà et là, comme des petits cadeaux de la vie.

Le château de Lavoûte- Polignac

C’est le premier château de plaisance en bord de Loire depuis la source. Une carte postale qu’one prend en photo sous toutes ses coutures.

Le Parc de la biodiversité (Bas-en-Basset)

200 hectares où l’on prend un malin plaisir à se perdre au milieu du paradis des poissons et des oiseaux rares comme le héron bihoreau.

Et pour dormir ?

Camping, gîte, chambre d’hôte : on a tout essayé. Différents charmes et niveaux de confort…

Le saut du chien (Aurec-sur-Loire)

On emprunte la passerelle qui permet de franchir le Rocher du Saut du Chien tout en restant au plus près du fleuve. Avant elle, cette partie des gorges était inaccessible.

Le Lac de Grangent

Un point d’orgue qui referme l’échappée fantastique de la jeune Loire. Il conclut notre périple déconnecté qui nous a fait rencontrer tant de paysages auxquels on ne s’attendait pas. Une aventure simple pour prendre la mesure du dernier fleuve sauvage d’Europe.

+ d’infos :

Entre Saint-Etienne et Le Puy-en- Velay, le parcours est ponctué de nombreuses gares sur la ligne TER qui s’immisce dans les gorges. Par ailleurs, il existe une variante qui permet de randonner alternativement sur les deux rives. Tout est fait pour profiter de ce GR à la carte : dans sa totalité ou juste en dessinant une boucle autour de la Loire pour se ressourcer le temps d’un week-end.

Topoguide « GR3® : Source et gorges de la Loire », 180 km du Mont Gerbier-de-Jonc au Barrage de Grangent (7 à 10 jours).

www.rando-hauteloire.fr
Vos favoris

Votre panier est vide.